Sommaire
Zoo de Vincennes
Lagon tropical
Lac Daumesnil
Foire du Trône
Circulation,
stationnement
Zoo made in USA 1
Zoo made in USA 2
Premier prix
Deuxième prix
Troisième prix

Palais de la Porte Dorée,
Cité de l’immigration et...
Mémorial de l’esclavage ?


Lors du départ du MAAO (Musée des arts africains et océaniens)
pour le nouveau Musée des arts premiers, il s’est posé un problème
d’affectation pour la Porte Dorée : contre tous, un Ministre de la
Culture a voulu y installer les Arts décoratifs et n’a su interpréter
les signes qui lui venaient de l’Elysée qui voulait y installer un
musée dédié à l’immigration. Cette décision coûtera, au bas mot,
75 millions d’euros. Mais elle suppose que soit bâti un contrepoint
symbolique au Palais, voulu par le maréchal Lyautey en 1931 pour
célébrer la colonisation française. Pourrait-il s’agir d’un Mémorial
de l’esclavage, contenu sinon dans les textes mais du moins dans l’esprit
de la loi votée par le Parlement et l’instituant « crime contre l’humanité »?

Nous demandons une Cité de l’immigration vivante
• Premier point : les peuples
immigrés sont vivants, il n’est
pas possible de leur dédier
une muséographie figée,
congelée. Pour cela, les
lauréats californiens dont
vous voyez ici le projet
proposent d’enterrer l’avenue
et de mettre une place
au-dessus. Pour les fêtes
car ces cultures sont une
mosaïque bruissante, joyeuse,
qui doit attirer l’attention sur
tout le site, donc y compris
sur le Zoo mitoyen...
• Deuxième point : sur le
fronton du Palais, la plus
grande fresque d’Europe
célèbre la colonisation !
Donc, en contrepoint, les
muséographes ne vont pas
pouvoir faire l’économie d’un aménagement.
Un Mémorial
de l’esclavage, comme il en
existe un pour la déportation,
serait le pendant symbolique
d’une histoire assumée.

Donner à Paris, à partir de la Cité de l’immigration, le deuxième grand complexe scientifique et culturel après le Louvre
La Cité de l’immigration ne
doit pas en effet être
conçue in abstracto du Bois
de Vincennes et du Zoo
rénové. A l’inverse, elle peut
être son point de départ :
les paysages exotiques
reconstitués du Zoo attireront
vers elle, elle attirera vers le
Zoo, les fréquentations des
deux grands services publics
se conforteront l’une-l’autre. C’est pourquoi
les projets de l’Association
prévoient tous que la Cité
de l’immigration sera la porte
du nouveau Zoo. En ces
temps de crise budgétaire,
cela mutualise les travaux.


Le lien Cité de l’immigration-Zoo
Le Palais de la Porte Dorée est donc la porte d’entrée de tout le site.
De l’intérieur, les visiteurs vont
soit vers les collections dédiées
à l’immigration, soit descendent au sous-sol
où se trouve l’actuel aquarium tropical.
De là, par un vaste couloir souterrain
agrémenté de boutiques,
ils se dirigent d’abord vers le
Mémorial (en passant donc
sous la place devant
le palais), puis vers le Dôme océanique
(ci-dessus), d’où un chemin isolé
du Bois les amène vers le site du Zoo.
 
Une circulation souterraine
Elle suit le type du Grand Louvre
et le Palais joue non pas le rôle répar-
titeur de la pyramide de verre, mais
celui d’une entrée monumentale au
complexe culturel et scientifique.
Noter l’importance des sufaces enfouies. Eclairées par des puits
de lumière, elles permettent toutes les utilisations. Ici, le problème budgétaire majeur est la mise en souterrain de l’avenue, avec le Périphérique.
Une solution, moins coûteuse, est son
demi-enfouissement avec la mise
en place d’un hémicycle
devant le palais. Rien d’impossible financièrement parlant.